Sommaire

Fermer Petite bibliothèque

Fermer Les origines du village


L'abécédaire d'Épehy

Fermer Le village

Fermer Les champs

Fermer Instantanés

Fermer À propos de...

Fermer Au fil des ans...

Fermer Galerie de Portraits

Fermer 1914-2014, le centenaire

Fermer Courrier des Lecteurs

Recherche



Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Captcha
Recopier le code :
19 Abonnés
Annuaire de liens
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Record de visites

   visiteurs

Le 10/03/2013 à 04h08

Le village - P comme Pharmacie

P. comme Pharmacie : La pharmacie d'Épehy

C'est en juillet 1946 que l'Ordre des Pharmaciens, créé l'année précédente, donna l'autorisation d'ouvrir une pharmacie à Épehy.
La Libération et le retour de la paix en 1945 furent une période à la fois de remise en ordre du pays et de mise en pratique des idées qui avaient germé durant les années de guerre. La création de l’Ordre des Pharmaciens fut, comme pour d'autres ordres professionnels, un moyen de mieux contrôler l'activité des pharmacies, activité appelée à s'amplifier pour répondre à la croissante démocratisation de l'accès aux soins médicaux.
Les récentes Ordonnances d'octobre 1945 organisaient en effet l'application du "plan de sécurité sociale" prévu par le Conseil National de la Résistance, dont l'objectif était de parvenir "à assurer à tous les citoyens des moyens d'existence, dans tous les cas où il sont incapables de se les procurer par le travail, avec gestion appartenant aux représentants des intéressés et de l'État". Désormais le bénéfice de la sécurité sociale n'était plus réservé à certains groupes professionnels particuliers (mineurs, marins, fonctionnaires, etc.), mais devenait accessible à tous les Français.

C'est donc dans ce contexte qu'il convient de replacer l’implantation de la pharmacie d'Épehy.
Des articles circulent alors dans les milieux "santé" et "éducation" et l'un d'eux attire l'attention du Directeur de l'École des Garçons, Alfred Seigneur, qui en fait part au Docteur Tricot et au maire de l'époque, Raoul Trocmé. Ce dernier s'est déjà distingué par son souci de mettre en place des réalisations sociales dans la commune : crèche-garderie, sécurité incendie, et bientôt colonie de vacances.
Or il se trouve qu'à titre personnel il avait racheté aux époux Marquand-Vélu leur "Café de la Mairie" situé au 30 Grande Rue, et donc idéalement au centre du village (Fig.1).

Fig. 1. Le Café de la Mairie, vers 1924, future pharmacie (Coll. C. Saunier).
Fig.1. Le Café de la Mairie, vers 1924, future pharmacie (Coll. C. Saunier).

Un immeuble est donc disponible.
Ajoutons ici un point qui permet de mieux comprendre l'enchaînement des faits : il semblerait que l'auteur de l'article à l'origine de tout cela était un certain Monsieur Uny, père de Mme Pauchant, ce qui explique que M. et Mme Pauchant, tous deux diplômés en pharmacie, aient posé leur candidature à la création d'une pharmacie à Épehy. La candidature fut tout de site acceptée, et le rachat de l'immeuble à Raoul Trocmé rapidement conclu.

La pharmacie démarre facilement, répondant à de réels besoins et évitant aux Épéhiens de devoir se déplacer à Roisel ou ailleurs. Quelques mois après l'ouverture, le 1er février 1947, les pharmaciens recrutent René Prévost qui sera préparateur en pharmacie et infirmier après avoir reçu une formation par M. Pauchant et le Dr. Tricot et passage par étapes des diplômes nécessaires1.

Fig. 2. La pharmacie et la Grande Rue en 1947 (Coll. C. Saunier). En blouse blanche, René Prévost.
Fig.2. La pharmacie et la Grande Rue en 1947 (Coll. C. Saunier).
En blouse blanche, René Prévost.

Il fut remplacé, pendant son service militaire, par Louis Masson, puis reviendra à la pharmacie en 1952 pour une douzaine d'années, jusqu'en décembre 1964.

Toutes ces années d'activité au plus près des patients, le préparateur en pharmacie garde bien évidemment en réserve quelques anecdotes inattendues ou cocasses. En voici une :
Le gérant du Familistère (au 33 Grande Rue), M. Fournet, atteint d'une maladie de la peau lui affectant le visage, devait suivre un traitement à la pénicilline, mais l'effet des piqûres ne dépassait pas trois heures. D'où une ordonnance pour faire pratiquer ces injections toutes les 3 heures pendant plusieurs jours, cela jour et nuit. Ce qui fut fait, mais notre infirmier dut, parfois, aller dormir chez son malade pour suivre au plus près l'ordonnance et ses sujétions (seringue à faire bouillir, désinfection...), chose difficilement imaginable aujourd'hui. M. Fournet fut guéri, mais ce souvenir n'est pas perdu.
Et en voici une autre, personnelle : René Prévost venant à la maison Franqueville pour administrer quelques piqûres à un enfant et, devant l'appréhension de celui-ci, nous racontant qu'il avait dû, quelques jours auparavant, courir autour de la table, la seringue à la main, pour rattraper une patiente, pourtant adulte, qui, elle aussi, craignait fort les piqures... une façon de nous faire rire et de nous faire mieux accepter la chose !

Fig. 3. La pharmacie en juillet 1975 (Photo C. Saunier).
Fig.3. La pharmacie en juillet 1975 (Photo C. Saunier).

Et voilà le bâtiment de la pharmacie remis à neuf. M. et Mme Pauchant y exercent-ils encore en 1975 ?

En tout cas, M. Pauchant reste actif au village. La photo ci-dessous le prouve. Il tenait le rôle de président du bureau de vote. C'était aux élections du 12 mars 1978.

Fig. 4. Élections du 12 mars 1978 (Photo C. Saunier).
Fig.4. Élections du 12 mars 1978 (Photo C. Saunier).

Et pour terminer cet article, et en remerciement à celui sans qui il n'aurait pas été écrit, une photo de René Prévost entouré de ses filles.

Fig.5. René Prévost en famille, juin 1989 (Photo C. Saunier).
Fig.5. René Prévost en famille, juin 1989 (Photo C. Saunier).
 

Note :
1 La quasi totalité des données de cet article nous a été fournie par René Prévost qui devint, de 1965 jusqu'à sa retraite, visiteur médical et eut à ce titre une rôle important d'information et de conseil auprès de nombreux médecins. Nous lui adressons tous nos remerciements pour son aimable collaboration.

 

 


Date de création : 06/07/2010 @ 10h53
Dernière modification : 13/12/2010 @ 15h11
Catégorie : Le village
Page lue 794 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Haut