Sommaire

Fermer Petite bibliothèque

Fermer Les origines du village


L'abécédaire d'Épehy

Fermer Le village

Fermer Les champs

Fermer Instantanés

Fermer À propos de...

Fermer Au fil des ans...

Fermer Galerie de Portraits

Fermer 1914-2014, le centenaire

Fermer Courrier des Lecteurs

Recherche



Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Captcha
Recopier le code :
20 Abonnés
Annuaire de liens
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Record de visites

   visiteurs

Le 10/03/2013 à 04h08

Instantanés - 27 - Le village accueille son nouveau curé

27 - Le village accueille son nouveau curé

Nous sommes en 1961, pour une cérémonie au village qui, de nos jours, doit paraître assez surprenante, surtout pour les plus jeunes...
Oui, bien sûr, depuis 1905 l'Église et l'État sont séparés, mais une simple signature ne suffit pas à effacer dans les esprits des siècles de chrétienté, et cette cérémonie à la fois religieuse et civile le montre bien. Elle fut l'affaire de tout le village, et pas seulement des fidèles de la paroisse comme on pourrait s'y attendre aujourd'hui.
Le dimanche 9 avril 1961, le village fête donc l'installation de son nouveau curé, l'abbé André Baisez. La paroisse, qui regroupe les deux communes d'Épehy et d'Heudicourt, n'avait plus de prêtre depuis quelque temps, l'abbé Pouvesle ayant dû se retirer pour raisons de santé. L'intérim fut alors assuré par le R.P. Blain, professeur à l'Institut Catholique des Arts et Métiers (ICAM) de Lille.

Nous avons de cette installation le récit dactylographié qu'en a écrit Pierre Devillers, en sa qualité de responsable de l'Union Paroissiale (union Épehy-Heudicourt ?), et cela peut-être à destination de la presse locale. En voici les premières lignes :

Fig. 1. Début du récit de l'installation (Archives C. Saunier).
Fig. 1. Début du récit de l'installation (Archives C. Saunier).

Le texte détaille l'itinéraire du cortège, avec ses différentes étapes à partir du carrefour de Revelon (à mi-chemin entre les deux villages), et dresse la liste des personnalités locales, à commencer par le maire d'Épehy, et de tous les corps constitués (Pompiers, Anciens Combattants, etc.). On note cependant que le maire d'Heudicourt n'est pas désigné nommément et qu'il n'est accompagné que de "quelques conseillers"... contrairement à celui d'Épehy !

Nous avons de cette cérémonie la "photo-clé" (si l'on peut oser ce jeu de mots !), précisément celle où l'on voit la clé de l'église remise au nouveau curé par M. Leconte (Fig.2). Voici ce qu'en écrit M. Devillers : "Sur le parvis de l'église, après un bref discours, M. Leconte, faisant fonction de président du Conseil paroissial, en remplacement du regretté M. Baudelot décédé quelques jours auparavant, remit à M. le Curé les clefs de l'église".

Fig. 2. Remise des clés de l'église au nouveau curé par M. Leconte (Coll. Saunier).
Fig. 2. Remise des clés de l'église au nouveau curé par M. Leconte (Coll. Saunier).

On reconnaît, sur cette photo, M. Leconte, chapeau à la main, et trois enfants de chœur : au premier plan, Anicet Lefort, derrière lui Bernard Plisnier, et au fond Jean-Marie Moiret.

Lors de la messe solennelle qui suivit, l'abbé Baisez "adressa ses vifs remerciements à tous ceux qui avaient participé à la réussite de cette belle fête, et tout particulièrement à M. le Maire et à la municipalité pour l'empressement qu'ils avaient mis à restaurer et améliorer le presbytère". Le maçon Robert Bulan se souvient effectivement qu'en vue de cette installation, d'importants travaux avaient été faits par de nombreux corps de métiers.

Ont reste étonné du nombre de membres du clergé venus participer à cette cérémonie : selon le récit de P. Devillers, outre l'archiprêtre de Péronne et les doyens de Ham (celui-ci étant l'ancien curé d'Épehy, Étienne Carton, devenu chanoine), de Roisel, de Poix et de Nesle, deux aumôniers de l'Action catholique (JAC et ACGH), on compte un total de 15 curés de la région auxquels s'ajoutent 2 vicaires et le Père jésuite ayant assuré l'intérim.
Un tel afflux ne laissait pas deviner que, quelques décennies plus tard, l'église de France connaîtrait une crise des vocations religieuses qui allait sévèrement clairsemer ses rangs...

Il y eut certainement bien d’autres photos prises ce jour-là, ont-elles vraiment disparu ?

Nous avons cependant la chance de disposer sur cet évènement d'un petit film alors réalisé par Serge Roland et que Mme Patricia Bethermin, sa fille, nous a autorisés à faire connaître à nos lecteurs (pour cela, cliquez sur le lien ci-dessous).

http://abethermin.magix.net/userwebsite?uid=A43222E015E811E092CBFDDA4BA7518F&s_alb_id=33EA4EB0F2A711E28D23AAD052FE4F64

En votre nom, nous lui adressons nos plus vifs remerciements.

On peut voir à plusieurs reprises dans ce film un groupe de jeunes cyclistes aux vélos fleuris. Un photographe dont nous ignorons le nom  les a saisis à l'arrêt, vers le milieu de la Grande Rue (Fig.2a). Nous avons tenté d'en identifier quelques-uns : à vous de les reconnaître tous, et merci de nous aider à en compléter la liste.

 

Fig. 2a
Fig. 2a. Le groupe des cyclistes (Archives Franqueville).

Identification :

De gauche à droite, au premier plan :
inconnu, X Hiez ?; Yolande Cocrelle, René Herlemont ?, Jean Hiez, X Thomas (mobylette), inconnu, X Dermy, inconnu,
Au second plan : inconnus

Une autre photo de l'accueil du nouveau curé (Fig. 2b) nous a été envoyée par Bernadette Dubois que nous remercions vivement pour cette initiative.

Cette photo présente l'avantage de nous donner l'identité de la plupart des jeunes filles qu!i semblent bien avoir constitué un groupe particulier dans le cortège.

instant_27f.jpg
Fig. 2b. Le groupe des jeunes filles (Archives Bernadette Dubois).

Identification, de gauche à droite :
- Sergine Carlier, inconnue 1, inconnue 2, inconnue 3, Françoise Groenen, Bernadette Dubois (béret), Francine Despagne,
- (juste derrière Francine) Nadine Monard, Monique Guyot, (derrière Monique) Nicole Gravet,
- (à côté de la jeune fille avec la gerbe) Maryvonne Pertriaux, et derrière, Marie-José Dermy (avec le foulard).

 

Pour terminer, nous reproduisons ci-dessous d'autres photos présentant aussi des cérémonies similaires, mais qui eurent lieu au cours des années précédentes et qui semblent bien avoir suivi le même itinéraire depuis l'entrée du village, route d'Heudicourt, jusqu'à l'église, probablement avec les mêmes arrêts, et des prières et discours semblables. Elles montrent que cet accueil de l'abbé Baisez doit être replacé dans une tradition ancienne, celle de ces processions religieuses parcourant les rues du village et suivies par une foule nombreuse, un événement social autant que religieux.

La plus ancienne (Fig.3) nous fait précisément découvrir un arc de triomphe en haut de la Grande Rue et une procession accédant au village par la route d'Heudicourt.

Fig.3. Arc de triomphe et procession à l'entrée du village (Coll. C. Saunier)
Fig.3. Arc de triomphe et procession à l'entrée du village (Coll. C. Saunier)

On note la participation de neuf prêtres. Les deux voitures automobiles qui semblent fermer la marche du cortège donnent à penser que la photo peut dater des années 1925-30, les spectateurs à gauche en casquette pouvant être des Italiens travaillant à la reconstruction ; à moins qu'il ne s'agisse de l'arrivée de l'abbé Etienne Carton (1937) ?.

La procession de la photo suivante (Fig.4), plus récente, peut être datée de 1953-55, et il semble bien s'agir, cette fois, de célébrer l'arrivée de l'abbé Pouvesle qui succéda vers ces années-là à l'abbé Carton.

Fig. 4. Passage d'un autre cortège religieux devant le n°49 de la Grande Rue (Coll. C. Saunier).
Fig. 4. Passage d'un autre cortège religieux devant le n°49 de la Grande Rue (Coll. C. Saunier).

On peut reconnaître sur cette photo :
En bas, au premier plan, de gauche à droite : Nicole Santi, Madeleine Santi, Luce Levant et, derrière, Hélène Héluin,
Au 2° rang, de gauche à droite : Oscar Legrand (casquette), Henri Herlemont (chapeau),
Au 3° rang, de droite à gauche : André Franqueville, Nelly Herlemont, Marguerite Franqueville (chapeau blanc), Maurice Franqueville (béret), Marguerite Deloffre, Berthe Levert, André Makowka, Jean Platek, Rosalie Makowska, Stéfania Platek, (une inconnue), Loretta Toch, Lucette Christy,
Au 5° rang : Michel Corbeau (derrière M. Franqueville), sa mère Eugénie Corbeau (chapeau noir), Thérèse Corbeau son épouse, Gisèle Pertriaux (derrière M. Deloffre).


(Merci à Isa Platek  qui a identifié les familles Platek et Corbeau - voir commentaire n°3 ci-dessous).

 


Date de création : 24/08/2010 @ 17h24
Dernière modification : 04/06/2016 @ 11h07
Catégorie : Instantanés
Page lue 1314 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article


Réaction n°3 

par isa le 08/01/2013 @ 00h03

Bonjourconcernant la fig4, je peux  identifier - au 3° rang  à côté d'André Makowka l' " autre Polonais" qui est mon:  père Jean Platek la Polonaise au grand chapeau est son épouse Stéfania Platek donc ma mère. 
- au 5° rang juste à coté de Michel Corbeau, la dame au chapeau noir doit être Eugénie Corbeau sa mère et Thérèse Corbeau son épouse .
Je trouve votre site extra ,il me permets de retrouver mes souvenirs de ma jeunesse passée à Epehy ,  je les croyais évaporés.Merci pour ces moments de bonheur.

Réaction n°2 

par Andre_Franqueville le 15/02/2011 @ 15h13

Non, Francine, cette photo est plutôt de 1953-54. En 1961, j'étais militaire en Algérie...

Réaction n°1 

par francine_delauney le 14/02/2011 @ 17h48

Au moins ai-je vu André en 1961... Merci !

Haut