Sommaire

Fermer Petite bibliothèque

Fermer Les origines du village


L'abécédaire d'Épehy

Fermer Le village

Fermer Les champs

Fermer Instantanés

Fermer À propos de...

Fermer Au fil des ans...

Fermer Galerie de Portraits

Fermer 1914-2014, le centenaire

Fermer Courrier des Lecteurs

Recherche



Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Captcha
Recopier le code :
20 Abonnés
Annuaire de liens
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Record de visites

   visiteurs

Le 10/03/2013 à 04h08

Le village - P comme Pont

P comme Pont : Le Pont Caïffa

 

Le pont Caïffa, vous connaissez ? Pas sûr... car il n'est pas sur la commune d'Épehy, mais l'anecdote vaut pourtant d'être contée.

C'est ainsi qu'est dénommé, entre Villers-Guislain et Gouzeaucourt, le pont emprunté par la voie ferrée du Nord. D'où vient cette appellation assez étrange ? Était-ce un nom d'habitant du village, ou bien celui de l'ingénieur qui a construit ce pont ? Pas du tout. Aussi étonnant que cela puisse paraître, c'est le nom d'une ancienne marque de café, bien oubliée aujourd'hui...

La société "Au Planteur de Caïffa" avait été fondée à Paris en 1890 par Michel Cahen et son épouse1. D'abord simplement torréfacteurs, ils se spécialisent ensuite dans la vente du café et, plus largement l'épicerie, ouvrant plusieurs magasins à Paris et surtout en province. L'entreprise, où travaillaient quelques centaines d'ouvriers au début du XXe siècle, connaît une forte expansion grâce à l'application de deux originalités :

1/ Au lieu d'attendre le client derrière le comptoir, les quelques 400 succursales qu'elle compte avant la Seconde Guerre mondiale envoient des colporteurs qui vont proposer ses produits. "À pied avec des poussettes à bras, à vélo en triporteur, avec des voiturettes tirées par des chiens ou un cheval, ces milliers de colporteurs font très vite partie du paysage rural français".

Un colporteur Caïffa quelque part dans l'Allier
Fig. 1. Un colporteur Caïffa quelque part dans l'Allier (carte postale coll. C. Saunier).

"Le Caïffa, comme on l'appelle, avec son uniforme vert-bouteille et sa casquette portant le nom de la maison, devient aussi populaire que le facteur... Il propose aux ménagères café, épices, levure, farines et diverses spécialités vendues directement sous la marque Caïffa. Le métier de colporteur, rémunéré en fonction des ventes, est peu rentable et épuisant. Souvent exténué, parcourant les chemins quel que soit le temps, il trouve souvent refuge le soir chez un fermier généreux et apitoyé qui l'héberge dans sa grange".

La voiture à chiens d'un colporteur Caïffa
Fig. 2. La voiture à chiens d'un colporteur Caïffa (carte postale Coll. C. Saunier).

2/ La deuxième innovation de l'entreprise, qui sera ensuite imitée par bien d'autres, est l'invention des timbres de fidélité. Les clients les collent méticuleusement dans un petit carnet qui, une fois rempli, donne droit à un cadeau bon marché (assiette, serviette...). "Le carnet de timbres est généralement conservé comme un objet précieux ou un livret d'épargne."

     
Fig.3. Publicités de la société "Au Planteur de Caïffa" entre les deux guerres (coll. C. Saunier).

Au début de la Seconde Guerre mondiale, les lois antisémites obligent la famille du fondateur à céder la direction de l'entreprise. Très affaiblie après la guerre, elle se sépare de ses succursales et se recentre sur la torréfaction du café. Elle acquiert en 1962 "La Maison du Café" dont elle prend le nom et est finalement rachetée en 1977 par la multinationale du café Sara Lee Corporation.

Fort bien, mais qu'en est-il du pont Caïffa dans tout cela ?

L'explication nous est donnée sur le même site internet et confirmée par le site sur l'histoire de Gouzeaucourt :

"C'est sur ce pont qui relie les deux villages (Gouzeaucourt et Villers-Guislain) que passait le colporteur Caïffa. Les habitants de Gouzeaucourt et les ouvriers travaillant sur la voie ferrée entre 1906 et 1908 qui le voyaient passer très souvent, ont finalement dénommé ce pont "Caïffa" en référence au nom mentionné sur la poussette".

Le Pont Caïffa
Fig. 4. Le Pont Caïffa (Photo du site Histoire de Gouzeaucourt).

Il s'agit donc d'un toponyme populaire récent que les cartes et le cadastre ignorent. "Il est fait plusieurs fois mention de ce pont lors des attaques et combats de la guerre 1914-1918. Du 12 avril 1917 jusqu'au 20 septembre 1918, l'armée britannique et l'armée du Kaiser engagent tour à tour des actions autour ce ce pont, dont les plus meurtrières ont lieu du 18 au 20 septembre 1918."

Un toponyme qui renvoie donc aussi, avec bien d'autres dans la région comme à Épehy (rue du Combat, rue des Poilus, rue d'Écosse...) aux jours les plus sombres vécus par ses habitants.

Note :
1 Les informations et citations qui suivent sont tirées du site internet Wikipédia. Caïffa est l'ancien nom de Haïfa (ou Haïffa), port d'Israël, ce qui évoque probablement les origines juives du fondateur car il n'y a pas de planteurs de café au Moyen-Orient.


Date de création : 03/08/2009 @ 14h31
Dernière modification : 04/08/2009 @ 20h11
Catégorie : Le village
Page lue 679 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Haut