Sommaire

Fermer Petite bibliothèque

Fermer Les origines du village


L'abécédaire d'Épehy

Fermer Le village

Fermer Les champs

Fermer Instantanés

Fermer À propos de...

Fermer Au fil des ans...

Fermer Galerie de Portraits

Fermer 1914-2014, le centenaire

Fermer Courrier des Lecteurs

Recherche



Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Captcha
Recopier le code :
20 Abonnés
Annuaire de liens
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Record de visites

   visiteurs

Le 10/03/2013 à 04h08

Instantanés - 51 - Curiosité Picarde

51 – Curiosité Picarde

Cette carte postale fait partie de l'inépuisable collection de Claude Saunier.

 

"Bellement" : voilà un nom de famille que nous avons déjà rencontré à Épehy. Rappelez-vous, le "Café Belment", au coin de la Rue de la Gare (voir Le Village > H comme Hôtels, après 1919, Fig.11). Bien sûr, l'orthographe du nom n'est pas la même, et il s'agit d'un habitant de Longavesnes. N'avons-nous donc à voir avec lui ? Pas si sûr...

 

La liste des Épéhiens évacués à Berlaimont signale 5 personnes portant ce nom, et ce nom y est orthographié "Belmant" ! Voilà donc 3 façons d'écrire ce nom, mais on sait qu'autrefois ces variations n'étaient pas rares, y compris parmi les membres d'une même famille, cela en fonction de l'humeur ou des préférences du secrétaire de mairie...

 

De plus, sur ces cinq personnes, deux sont nées à Longavesnes (Jeanne en 1887 et Marie en 1889), deux autres à Villers-Faucon (Achille en 1853 et Olga en 1905 et une à Épehy (Angélique, née Héluin en 1856, apparemment l'épouse d'Achille). Il y a donc sûrement un lien de parenté entre ce Joseph de Longavesnes et ces cinq évacués.

 

La même liste nous apprend qu'Achille exerçait le métier de berger. On peut penser que s'il exerçait la même activité, Joseph portait aussi le "manteau à tout faire" de berger. Quant à la barbe et aux cheveux.. à vivre au milieu des moutons, ce n'était sans doute pas là son premier souci ! Et puis, ce jeune Joseph n'était-il pas tout simplement à un âge où on aime à se distinguer des autres comme on peut, au moins le temps d'une photo ?

 

En conclusion et à propos de bergers et de moutons, s'il fallait proposer une quatrième orthographe pour ce nom de famille, ce pourrait être "Bêlement" !
 

Ajoutons cependant que l'ouvrage de Jacques Decloquement et Daniel Vasseur (Roisel et son canton, T.1, p.122, éditions Alan Sutton, 2000) présente une autre carte postale du même personnage.

Il y porte cette fois le nom de Joseph-François-Irénée Belmant, né le 22 mars 18851 et décédé le 4 juin 1962. Le jugement des auteurs est d'ailleurs assez sévère et moins optimiste que le nôtre : c'était "un marginal. Sans profession, il vivait de dons, de vente de métaux récupérés, de mendicité quelquefois... sa mère lui a appris à lire. Il a lu des centaines d'ouvrages. Il décrivait avec force détails des villes qu'il n'avait jamais visitées... cheveux très longs, barbe en broussaille, de propreté plus que douteuse, il faisait peur. S'étant fait photographié habillé en femme (comme il l'était quotidiennement), il vendait ses photos... Dans le cimetière de Longavesnes, à l'endroit précis où il a été inhumé, aucun nom, aucune pierre, aucun repère, on marche sur un sol herbeux sans savoir qu'en dessous Joseph Belmant repose depuis 40 années".

Quant à la "cape de berger", les auteurs en donnent une autre explication : en 1962, "un voisin, le voyant mort... l'a enveloppé dans la capote bleu horizon que son père avait rapportée de la Grande Guerre", et on peut effectivement penser qu'il est vêtu de cette capote sur la photo ci-dessus. Mais est-il possible que cette capote militaire est résisté à l'usure jusqu'en 1962 ? Et si Achille était son père, né en 1853 il ne pouvait plus être mobilisable à la Grande Guerre (61 ans en 1914), au contraire de Joseph (29 ans en 1914), raison pour laquelle ce dernier n'apparaîtrait pas parmi les évacués de Berlaimont alors que son père en faisait partie.

Rendons-lui donc au moins la propriété de sa capote militaire à ce pauvre Joseph...!

 

Note :

1Cette date peut donner à penser qu'il était bien le frère aîné des demoiselles Jeanne et Marie Bellement d'Épehy, Achille étant leur père.

 

 


Date de création : 25/06/2013 @ 18h27
Dernière modification : 25/09/2013 @ 10h33
Catégorie : Instantanés
Page lue 591 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Haut