Sommaire

Fermer Petite bibliothèque

Fermer Les origines du village


L'abécédaire d'Épehy

Fermer Le village

Fermer Les champs

Fermer Instantanés

Fermer À propos de...

Fermer Au fil des ans...

Fermer Galerie de Portraits

Fermer 1914-2014, le centenaire

Fermer Courrier des Lecteurs

Fermer La reconstruction

Recherche



Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
Captcha
Recopier le code :
26 Abonnés
Annuaire de liens
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

Record de visites

   visiteurs

Le 09/05/2019 à 11h56

La reconstruction - e - avancement des travaux

L'avancement des travaux.

Mairie - Ecoles - Une aide exceptionnelle.

      La Municipalité ne souhaitait pas rebâtir les écoles et la mairie telles qu’elles étaient avant guerre . Monsieur Trocmé écrit : « la Mairie n’était qu’une chambre prise dans le logement de l’instituteur et l’école des filles était installée dans des bâtiments bien insuffisants.  Il fallait donc trouver des ressources afin d’augmenter les sommes allouées par la Commission Cantonale des Dommages de Guerre pour celles-ci, ces sommes ne représentant guère plus de 50 % du chiffre indispensable à  l’exécution des plans projetés.  Mais grâce à l’intervention de Melle Geneviève Seligmann-Lui, de de l’œuvre « Du Village reconstitué », une démarche fut faite auprès de la Municipalité du 6°arrondissement de Paris qui constitua un Comité pour l’adoption  d’Épehy et confia le soin de recueillir les offrandes aux enfants de toutes les écoles de l’arrondissement. Le résultat dépassa toute espérance :  66 000 F.  Et le 22 mai 1921, M. Simon-Juquin,   maire du 6ème, accompagné d’une nombreuse délégation des enfants des écoles et de plusieurs de ses collaborateurs vint    apporter ce don généreux.

     Le don du 6° arrondissement permit l’achat de dommages de guerre et la Municipalité, après avoir fait l’acquisition de deux parcelles de terrain pour élargir l’ancien emplacement, beaucoup plus exigu, put faire construire, sur les plans de M. Louis Compoint, de Clichy, architecte de la commune, la mairie et les écoles. »

afa10_1.jpg

Sur cette photo en 1924 (1) on peut voir l’école de garçons  terminée mais  l’école provisoire, à l’emplacement de ce qui deviendra la cour de récréation, est encore en place.

reconstruction_46.jpg

Sur cette photo (2), on voit l’ensemble terminé, la mairie sur un terre-plein central  et, derrière, les écoles des garçons et des filles construites symétriquement  de chaque côté de la rue.

La cité blanche

      De bonne heure, la Municipalité dut se préoccuper de logements pour la main- d’œuvre autochtone. Avant la guerre, la population ouvrière, en général, prenait à bail des logements appartenant à divers propriétaires du pays ; après la guerre, nombreux furent ceux qui, parmi ces derniers, se désintéressèrent de leur village et s’établirent dans la France qui n’avait pas été envahie ; d’autre part, quelques uns étaient morts et leurs héritiers ne jugèrent pas opportun de faire reconstruire les immeubles détruits et en vendirent même les dommages de guerre qui furent remployés dans les grands centres voisins. En face de cette situation, la Commission administrative du Bureau de Bienfaisance décida de consacrer une terre, dont elle était devenue propriétaire par échange, à la création d’une cité ouvrière.  Ce fut la « Cité Blanche »

Reconstruction_47.jpg

Sur cette photo (3) prise depuis le haut de la brasserie, on peut voir cette « Cité blanche » au fond , la mairie et les écoles sont déjà construites mais encore peu de maisons. A noter toutefois, le long baraquement à gauche était le bal Roland (derrière le café). Eh oui, on travaillait dur mais on se divertissait aussi. 

Les constructions terminées en 1923 -1924.

Dans ces années-là, de nombreuses constructions sont terminées. : la gare 

reconstruction_48.jpg

Photo 4 - La nouvelle gare - Maintenant seul le logement a un étage.

Mais les 3 hôtels-cafés-restaurants de ce quartier de la gare sont terminés aussi :

reconstruction_49.jpg

Photo 5 - l'hôtel Goubet ici à Gauche

reconstruction_50.jpgPhoto 6 - l'Hôtel du Vermandois.

 

Mais un nouveau tissage est construit au centre du village 

reconstruction_51.jpg

Photo 7 - Le tissage Olmer vu depuis le haut de la brasserie.

 

De nombreuses maisons particulières sont également rebâties dont de très belles et imposantes.reconstruction_52.jpgPhoto 8- Panorama depuis le haut de la brasserie en direction de la place de l'église (non rebâtie bien sûr). On peut voir le monument au mort au bord de la route, emplacement qu'il a gardé jusque la fin des années 90.

 

La grande rue retrouve son aspect même s’il manque encore des maisons 

reconstruction_53.jpg

Photo 9 - La grande rue au carrefour de la mairie. Le café de la gare (devenu pharmacie de nos jours) n'est pas encore bâti ici sur la droite.

 

Les fermes sont suffisamment reconstruites pour abriter le cheptel et les récoltes.

reconstruction_54.jpg

Photo 10 - Carrefour route du Ronssoy et de Ste Emilie - La ferme à droite qui fait le coin de la grand –rue avec la route d’Honnecourt est reconstruite même si les vieux piliers de la ferme ancienne sont encore là (Ils seront supprimés, on a en effet profité de la reconstruction pour élargir encore cette large rue.)

 

Enfin, les artisans ont maintenant une maison en briques...

Reconstruction_55.jpg

Photo 11 - Le boulanger Vélu.

 

 


Date de création : 13/04/2020 @ 07h46
Dernière modification : 13/04/2020 @ 07h46
Catégorie : La reconstruction
Page lue 48 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Haut